Une éminente prisonnière de conscience arrêtée pour la troisième fois, risque d’être torturée

Après que son mari ait été torturé à mort, le cas de Madame Xu Na a été rendu public par Amnesty International, Freedom house et les Nations Unies.

Madame Xu Na (à droite sur la photo) photographiée avec son mari aujourd’hui décédé, monsieur Yu Zhou (à gauche). Yu a été arrêté à Pékin peu avant les Jeux Olympiques de Pékin de 2008 et est décédé pendant sa garde à vue quelques jours plus tard. Xu a été emprisonnée et torturée pendant plusieurs années après le décès de son mari.

Communiqué de Presse – 10 août 2020

NEW YORK – Madame Xu Na, artiste primée et éminente prisonnière de conscience a été arrêtée pour la troisième fois en Chine parce qu’elle pratiquait le Falun Gong. Le Centre d’Informations du Falun Dafa fait appel à une pression internationale immédiate sur le gouvernement chinois afin d’obtenir sa libération.

Mme Xu a été arrêtée par la police le 19 juillet 2020 alors qu’elle se trouvait chez un ami à Pékin, juste un jour avant le 21e anniversaire du début de la persécution du Falun Gong par le parti communiste chinois (PCC). Le lendemain, la police a mis sa maison à sac, confisqué tous ses appareils numériques et appareils photos. Son père âgé est maintenant seul à la maison, sans qu’on lui dise où Mme Xu est détenue.

En 2008, le mari de Mme Xu a été tué en détention après avoir été arrêté à la veille des Jeux olympiques de Pékin pour sa pratique du Falun Gong. Les souffrances du couple à l’époque ont été documentées par Amnesty International, Freedom House, par le Rapporteur des Nations Unies sur les Exécutions Extrajudiciaires, ainsi que par les médias tels que le New York Times, le Times of London, l’Associated Press et Epoch Times.

“Madame Xu a perdu son mari lorsqu’il a été torturé à mort par la police et elle a elle-même subi des années de mauvais traitements dans les prisons chinoises, simplement pour avoir pratiqué le Falun Gong”, a déclaré le directeur exécutif du Centre d’Informations du Falun Dafa, Lewi Browde.

“Nous demandons instamment aux associations de défense des droits de l’homme et à la communauté internationale en général de prendre des mesures immédiates pour faire pression sur le gouvernement chinois afin qu’il libère cette femme innocente et talentueuse et qui a déjà tant perdu, avant qu’elle ne connaisse un sort similaire à celui de son mari”.

Un passé de torture et de persécutions

En juillet 2001, Mme Xu a été arrêtée puis condamnée à cinq ans de prison pour avoir permis à des pratiquants de Falun Gong de l’extérieur de la ville de se rendre chez elle à Pékin. Pendant cette période, de nombreux pratiquants de Falun Gong dans tout le pays se sont rendus à Pékin pour demander au régime communiste de respecter la liberté de croyance. En prison, Mme Xu a subi diverses formes de tortures et de mauvais traitements. Elle a notamment été forcée de rester dans la neige pendant de longues périodes, a été privée de sommeil de façon prolongée, a subi des travaux forcés pendant de longues heures, a été tenue à l’isolement, a été maintenue attachée dans des positions atrocement douloureuses, a été gavée de force de façon répétée, et frappée de façon brutale.

Un musicien célèbre tué peu avant les jeux olympiques de 2008

Le défunt mari de Mme Xu, M. Yu Zhou, était percussionniste du groupe réputé de musique populaire chinoise “Xiaojuan et les Résidents de la Vallée”. Le groupe a sorti deux albums à succès et s’est souvent retrouvé en tête des hit-parades en Chine, apparaissant également sur la chaîne de télévision Phoenix, très appréciée de Pékin.

Monsieur Yu Zhou (à gauche sur la photo) avec son groupe de musique, Les Résidents de la Vallée. Madame Xu Na (pas sur la photo) était l’épouse de Mr Yu, qui est décédé pendant sa garde à vue. Il avait été arrêté car il était pratiquant de Falun Gong.

Le 26 janvier 2008, alors que M. Yu rentrait d’un de ses concerts avec son épouse, la police a arrêté leur voiture pour une “fouille des jeux olympiques” dans le district de Tongzhou à Pékin. La police les a arrêtés et les a emmenés au centre de détention du district de Tongzhou après avoir découvert qu’ils pratiquaient le Falun Gong.

M. Yu a été torturé à mort lors de sa garde à vue, il est décédé le 6 février 2008, quelques semaines seulement après avoir été mis en détention. Mme Xu a par la suite été condamnée à trois ans de prison.

Amnesty International a pris en charge l’arrestation de Mme Xu, organisant une campagne pour la défendre. Freedom House et un rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies ont également fait remarquer la mort de M. Yu à la veille des Jeux olympiques en Chine, ainsi que les tentatives du régime de dissimuler la réalité des mauvais traitements qu’il a subis pendant sa détention. Ces rapports ont également mis en lumière plus d’une douzaine d’autres cas de pratiquants de Falun Gong morts des suites de persécutions pendant la même période.

“La police a affirmé que [la mort de M. Yu Zhou] était due au fait qu’il avait entamé une grève de la faim alors qu’il était diabétique”, indique le rapport de 2009 du Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les Exécutions Extrajudiciaires. “Cependant, d’autres sources indiquent qu’il était en bonne santé et qu’il n’avait jamais souffert de diabète.”

Une tragédie des Jeux olympiques

La campagne du Parti communiste contre le Falun Gong s’est fortement intensifiée en 2008, les dirigeants chinois profitant des Jeux olympiques pour catalyser et justifier l’arrestation, l’emprisonnement et la surveillance à grande échelle de citoyens connus pour leur adhésion à cette pratique spirituelle.

Le Centre d’Information du Falun Dafa a recensé plus de 8000 pratiquants de Falun Gong détenus en 2008, la plupart à l’approche des Jeux olympiques de Pékin. Le Centre a également enregistré plus de 100 décès en détention. Tragiquement, Yu Zhou fut l’un de ces cas-là. En 2009, le Centre a publié un rapport annuel centré principalement sur l’augmentation des violations des droits de l’homme alimentée par les Jeux olympiques de 2008.

Dans son rapport annuel de 2009, Amnesty International a également fait état de l’intensification de la campagne et des arrestations à grande échelle et a déclaré : “A l’approche des Jeux olympiques de Pékin, des milliers [de pratiquants de Falun Gong] auraient étés arrêtés et des centaines emprisonnés […], risquant d’être torturés et soumis à d’autres mauvais traitements, pouvant parfois entraîner la mort.” Un autre rapport d’Amnesty datant d’avril 2008 a souligné “Il est de plus en plus évident qu’une grande partie de la vague actuelle de répression se produit non pas en dépit des Jeux Olympiques, mais en réalité à cause des Jeux olympiques.”

“Avec les prochains Jeux Olympiques de Pékin qui auront lieu dès 2022, dit Browde, nous pouvons nous attendre à la même augmentation des violations des droits de l’homme que la dernière fois.”

On ne sait pas où se trouve madame Xu

Mme Xu Na vers 1998

On ignore où se trouve actuellement Mme Xu suite à sa troisième arrestation pour sa croyance dans le Falun Gong.
Elevée dans une famille d’artistes et formée dès son plus jeune âge, Mme Xu a fini par devenir elle-même une artiste de renom.
Elle est devenue pratiquante de Falun Gong avant le début de la persécution en 1999.

Selon le site web de Minghui, en 1997, ses peintures primées ont été exposées par le ministère de la Culture du gouvernement lors de la Grande exposition des arts chinois. En 1998, ses peintures ont remporté un prix à l’exposition de peinture à l’huile pour la jeunesse chinoise.

Certains disent que ses peintures reflètent la tranquillité d’esprit qu’elle a obtenue grâce à sa pratique du Falun Gong.

Contact média: Lewi Browde  Email: [email protected]    Portable: 845-418-4870

“Wode Jia”, clip vidéo du groupe Les Résidents de la Vallée, est un titre très connu du célèbre groupe dont l’époux (aujourd’hui décédé) de madame Xu faisait partie.