Gao Zhisheng et Maud Chavatte, si loins, si proches

Madame Maud Chavatte est élève avocate en France, et a participé en Mars 2021 à un concours de plaidoirie, dans le cadre de sa formation en tant que future professionnelle.

Gao Zhisheng est un avocat chinois, défenseur des droits des plus vulnérables et des plus fragiles dans son pays.

Ce qui les unit ? Le même sens de la justice, de la représentation de chacun, quelle que soit la provenance ethnique, religieuse ou sociale, et la même vision de leur métier : mettre la justice au centre de leurs préoccupations, non pas leur réussite personnelle.

Ce qui les sépare ? Madame Chavatte vit dans un pays libre, dans lequel la parole juste est possible, dans lequel les avocats peuvent exercer leur métier librement et sans contrainte, dans lequel la représentation des plus fragiles est considérée comme une vertu.

Maître Gao Zhisheng a été emprisonné à plusieurs reprises pour avoir osé défendre des pratiquants de Falun Gong qui, comme tous les autres pratiquants arrêtés, sont emprisonnés sans même être jugés, torturés, jetés dans des camps de travail où l’on pratique le lavage de cerveau à grande échelle et où les prisonniers se voient dépouillés de toute leur dignité ; violés, frappés, humiliés, leur vie ne sert qu’à alimenter un commerce très lucratif et qui bénéficie au seul gouvernement chinois : leurs organes leur sont prélevés de force, souvent alors qu’ils sont encore en vie, entraînant ainsi leur mort. Ces organes sont ensuite revendus à de riches patients en attente de greffe et en provenance du monde entier, et peu regardants sur l’origine de ces organes.

L’épouse et la famille de maître Gao ont été harcelées au point que son épouse a dû quitter la Chine et vit maintenant aux Etats Unis. Une sœur et un beau-frère de Gao Zhisheng ont été conduits au suicide, tant la pression exercée sur eux par le gouvernement chinois est forte.

Nous sommes sans nouvelle de maître Gao depuis 2017.

Est- il vivant ? Est-il mort ? Personne n’a de nouvelles et pourtant, son épouse continue courageusement de se battre pour connaître la vérité. A-t-il subi le même sort que ces innocents qu’il défendait ? Son épouse s’est rendue aujourd’hui, jour de l’anniversaire de son –sans doute- défunt mari au consulat chinois pour demander à ce que les cendres de celui-ci lui soient restituées, afin de pouvoir honorer sa dépouille ainsi que la tradition chinoise l’exige.

Madame Chavatte a choisi de parler de maître Gao Zhisheng dans sa plaidoirie et d’ainsi sensibiliser son auditoire sur son sort. Elle en appelle au jugement de chacun et espère, elle aussi, que la lumière sera faite sur cette affaire.

Aujourd’hui, maître Gao aurait 57 ans ; il aurait dû fêter son anniversaire entouré des siens. Malheureusement, tant que la Chine sera une dictature, ce genre de réunion somme toute bien banale et « normale » restera sinon impossible, du moins très difficile pour bon nombre de personnes en Chine qui, à l’instar de maître Gao Zhisheng, se battent pour la liberté dans leur pays.

Pour en savoir plus sur maître Gao Zhisheng, rendez-vous ici

Maître Gao a écrit ce livre, disponible en version papier ou ebook (disponible en anglais), dans lequel il parle de son combat pour que la Chine devienne un pays avec davantage de justice.